CHOISIRUNSYNDIC.BE

>> Voir tous les dossiers

Qui peut devenir syndic bénévole ?

Vous cherchez à profiter d’une solution plus économique qu’un syndic professionnel afin d’assurer la gestion de votre copropriété ? La mise en place d’un syndic bénévole peut alors répondre à vos besoins. Outre des compétences administratives, financières et comptables, cette fonction importante requiert également une aptitude naturelle à assurer la gestion des problèmes du quotidien et d’éventuels conflits de voisinage. Avec Choisirunsyndic.be, découvrez qui peut devenir syndic bénévole dans une copropriété !

Qui peut devenir syndic bénévole ?

Quelles sont les conditions pour pouvoir devenir syndic bénévole ? 

Toute personne physique ou morale faisant partie de la copropriété en question peut en devenir le syndic bénévole

  • Dans le cadre d’une personne physique, tout copropriétaire d’un lot au sein de la copropriété peut accéder à cette fonction de plein droit. Et ce, même s’il ne possède qu’une cave ou qu’un parking dans l’immeuble par exemple. Cependant, les parents, le conjoint (si union sous le régime de la séparation des biens) ou encore les enfants du copropriétaire ne sont pas autorisés à être syndic bénévole. 
  • Si le copropriétaire est une personne morale, peu importe sa forme juridique, c’est alors le représentant légal qui doit assurer les fonctions de syndic bénévole. Celui-ci sera alors désigné au nom de la société et non en son nom propre. 

Quelles sont les fonctions à assurer en qualité de syndic bénévole ?

Le rôle d’un syndic de copropriété, qu’il soit professionnel ou bénévole, consiste à assurer la bonne gestion de l’immeuble et sa santé financière. Les fonctions d’un syndic sont dès lors nombreuses et variées. Avant de devenir syndic bénévole, il faut donc veiller à ce que la personne soit en mesure de prendre en charge les responsabilités suivantes : 

  • Les responsabilités générales telles que veiller au bon respect du règlement de copropriété et à la bonne exécution des décisions votées au cours des Assemblées Générales (AG). 
  • Les obligations administratives telles que l’envoi des convocations, la rédaction de l’ordre du jour des AG ou encore la souscription aux divers contrats de la copropriété. 
  • Le rôle financier et comptable en établissant un budget prévisionnel annuel et en assurant, entre autres, la gestion du compte bancaire de la copropriété ainsi que de sa comptabilité. 
  • L’entretien de la copropriété en préparant des appels d’offres pour la réalisation d’éventuels travaux et en assurant le suivi de tout chantier ainsi que la gestion de potentiels sinistres. 

À noter : cette liste de fonctions est loin d’être exhaustive. Elle ne vous offre qu’un aperçu de l’ampleur des missions que doit être capable d’assurer un syndic. 

Existe-t-il des formations obligatoires pour devenir syndic bénévole ? 

En tant que syndic bénévole, les obligations réglementaires et légales requièrent de se tenir à jour quant aux lois et à leur évolution. Et ce, notamment concernant la nouvelle loi sur la copropriété de 2018. Si le copropriétaire qui désire s’investir ne bénéficie d’aucun pré-requis, il peut être judicieux qu’il se forme dans les domaines de compétences nécessaires à ses futures fonctions de syndic bénévole. En outre, de nombreux outils en ligne permettent de bénéficier d’une assistance professionnelle. Diminuant ainsi les risques d’erreur ou d’oubli et facilitant le travail à effectuer. 

Quelles sont les aptitudes dont il faut pouvoir faire preuve ?

Outre les domaines de compétences mentionnés ci-dessus, de bonnes aptitudes relationnelles sont nécessaires à qui désire devenir syndic bénévole. Il convient avant tout de parvenir à instaurer une communication transparente et efficace avec les autres copropriétaires, de faire preuve d’aisance dans la gestion de conflits éventuels et de savoir trouver des solutions adaptées au bon fonctionnement de la copropriété. 

Un syndic bénévole doit également être capable de reconnaître ses propres limites et de demander de l’aide lorsque cela s’avère nécessaire. Cela peut consister, dans un premier temps, à faire appel à d’autres copropriétaires. Si cela n’est pas suffisant, le syndic bénévole peut alors faire appel à un syndic professionnel proposant des services “à la carte” en vue de l’assister dans certaines de ses missions. Enfin, d’autres qualités telles que l’investissement, l’impartialité et la réactivité sont essentielles en vue d’assurer le rôle de syndic bénévole.  

Comment passer d’un syndic professionnel à un syndic bénévole ?

La procédure la plus simple afin de changer de syndic consiste à le faire au cours de l’Assemblée Générale annuelle. En effet, bien que d’autres solutions existent, elles nécessitent alors de pouvoir faire preuve d’une faute commise par le syndic en place. 

Pour pouvoir changer de syndic au cours de l’AG annuelle, il convient de demander au syndic en activité de mettre ce sujet à l’ordre du jour. Ce dernier devra alors être transmis par convocation au minimum 21 jours avant l’AG.

Vous avez une question sur le sujet de l’article? Posez là dans notre FORUM