CHOISIRUNSYNDIC.BE

>> Voir tous les dossiers

Pénurie de syndics en Belgique : les petites copropriétés en première ligne

En Belgique, quelque 500 agents immobiliers exercent le métier de syndic, auxquels s’ajoutent environ 3000 autres professionnels autorisés à combiner cette fonction avec celle de courtier. Des chiffres qui demeurent insuffisants. Et ce, notamment pour les petites copropriétés, qui sont en effet en première ligne face à cette pénurie de syndics.

Pénurie de syndics en Belgique : les petites copropriétés en première ligne

Plusieurs raisons analysées

En septembre 2022, l’IPI (Institut Professionnel des Agents Immobiliers) avait déjà lancé un signal d’alarme en commanditant une étude auprès de ses membres. L’objectif était de mettre en évidence la pénurie touchant le métier de syndic d’immeuble. Cette profession cruciale, compte tenu des plus de 3 millions de Belges vivant en appartement (dans 200.000 immeubles, dont pas moins de 91.000 sont gérés en copropriété), fait face à des défis importants. 

L’étude a identifié quatre principales raisons expliquant le désintérêt croissant des jeunes pour le métier de syndic : les conditions financières, la difficulté à concilier vie privée et vie professionnelle, le manque de compréhension du grand public sur les responsabilités réelles du syndic, et la charge émotionnelle associée à la profession.

Sandrine Galet, deuxième vice-présidente de l’IPI et à la tête de l’agence de syndic SG Immo à Stockel et Perwez, est confrontée quotidiennement aux réalités difficiles de cette profession. Elle souligne que les copropriétaires sollicitent souvent le syndic pour des problèmes qui ne relèvent pas de ses attributions, avec les problèmes de voisinage constituant la majorité des demandes inappropriées.

Des règles de plus en plus complexes

Un autre défi majeur dans cette profession réside dans la complexité croissante des réglementations liées aux installations techniques. Dans cette ère de durabilité et de construction circulaire, avec l’avènement des panneaux photovoltaïques, de l’isolation, des bornes de recharge électrique et des communautés d’énergie, la charge de travail s’accroît drastiquement. Cependant, les syndics ne sont souvent pas experts dans ces domaines, et il est impératif que les copropriétaires en soient conscients.

Les copropriétaires de votre immeuble souhaitent disposer d’une borne de recharge ? Consultez notre guide complet “Installer une borne de recharge pour véhicule électrique dans une copropriété”. Vous serez ainsi en mesure de réagir de façon appropriée à leur demande en effectuant chacune des démarches nécessaires selon les caractéristiques de votre copropriété et dans le respect de la législation en vigueur. 

En tant que membres de l’IPI, les syndics ont l’obligation de suivre des formations continues, ce qui, selon les professionnels interrogés, ne pose pas de problèmes majeurs. Cependant, compte tenu des responsabilités croissantes, il serait souhaitable que les syndics aient davantage de facilités pour s’entourer de professionnels, permettant de résoudre les problèmes en profondeur avec des solutions durables.

Comme précédemment mentionné, un point soulevé est la charge émotionnelle fréquente à laquelle les syndics sont confrontés. En prenant des décisions, ils peuvent se retrouver face à des copropriétaires aux profils variés, dont certains sont incapables de financer les travaux nécessaires. Lorsqu’un sinistre survient, le syndic peut devenir le réceptacle d’une frustration qui n’est pas nécessairement dirigée contre lui.

Concernant l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, une solution avancée consistait à organiser les Assemblées générales pendant les heures de bureau plutôt qu’en soirée, une pratique qui gagne en popularité parmi les syndics. Malgré les défis, de nombreux copropriétaires acceptent favorablement cette décision.

L’étude menée par l’IPI en collaboration avec Federia a révélé qu’un professionnel sur deux envisageait déjà d’abandonner le métier parmi les 1872 interrogés. Cette situation n’est toutefois pas exclusive au secteur des syndics de copropriété. À l’IPI, les formations axées sur les compétences relationnelles, dispensées par des professionnels de la médiation, telles que la gestion du stress ou le développement d’une communication non violente, commencent à montrer des résultats positifs.

L’aspect financier également pointé du doigt

Concernant l’aspect financier, l’étude a également mis en évidence des préoccupations. Il est important de noter que chaque syndic a la liberté d’appliquer le tarif de son choix, laissant aux copropriétaires le choix d’accepter ou de chercher d’autres alternatives. Certains optent pour des tarifs très bas avec des missions complémentaires facturées séparément, tandis que d’autres proposent des honoraires élevés. Certains avancent même des formules « all-in ». Cependant, un nombre considérable de syndics estime qu’une reconnaissance accrue de leur travail serait justifiée.

Bon à savoir : non réglementé par la loi, le prix d’un syndic peut varier en fonction de plusieurs facteurs tels que le niveau de prestations, la situation géographique ou encore la taille ainsi que l’état général de la copropriété. 

Les petites copropriétés les plus impactées

Force est de constater que les petites copropriétés sont les plus touchées par ce manque de professionnels. Compte tenu de cette pénurie, de nombreux professionnels préfèrent en effet se tourner vers des copropriétés plus grandes, qui offrent un retour financier plus important pour un effort relativement similaire. Cela a également conduit à la création de syndics hybrides et de plateformes telles que SyndicYourself, qui aident les propriétaires à assumer eux-mêmes le rôle de syndic bénévole. Néanmoins, certains syndics, tels que  EasySyndic, ont fait le choix de se spécialiser dans le service aux petites copropriétés, offrant ainsi toujours une alternative aux copropriétaires désireux de travailler avec un syndic professionnel.

Une autre possibilité pour les petites copropriétés à la recherche d’un syndic est de directement prendre contact avec les agents immobiliers inscrits comme syndics, une partie des agents immobiliers syndics ne travaillent pas sous la structure d’une agence mais en tant qu’indépendant, vous pourrez trouver la liste ici.

Vous avez une question sur le sujet de l’article? Posez là dans notre FORUM