CHOISIRUNSYNDIC.BE

>> Voir tous les dossiers

10 consignes pour assurer la sécurité incendie de votre immeuble

Chaque année, un grand nombre d’incendies sont déclarés en Belgique. En effet, une personne perd la vie tous les six jours en moyenne à la suite d’un incendie survenu dans une maison ou un appartement. L’importance de la sécurité incendie, tant à l’intérieur qu’aux abords des habitations, demeure en effet largement sous-évaluée, entraînant malheureusement un nombre significatif de victimes d’incendies. Nous vous livrons 10 points de vérification afin d’assurer au mieux la sécurité incendie en copropriété.

La sécurité incendie en copropriété

Une législation spécifique pour les copropriétés

En ce qui concerne les incendies, la Belgique a établi une législation spécifique applicable aux immeubles à appartements.
Bon à savoir : les services de prévention et les équipes d’urgence dispensent des conseils précieux et effectuent des contrôles conformément à la législation en vigueur. Veillez à les contacter.

Comme c’est le cas pour toute législation, il s’agit d’une obligation minimale de base. En renforçant les mesures de prévention des incendies, on améliore considérablement la protection. Non seulement la prévention technique des incendies contribue à optimiser la sécurité des copropriétés, mais la sensibilisation à la prévention incendie revêt également une importance capitale.

Comment assurer la sécurité incendie en copropriété ?  

Outre la présence des équipements obligatoires, Il est essentiel que tous les copropriétaires prennent conscience des risques liés aux incendies et sachent comment réagir en cas d’urgence. En effet, les incidents dans un immeuble résidentiel et les réactions individuelles ont des répercussions sur l’ensemble de la communauté des résidents.

1. Systèmes de détection incendie: détecteurs de fumée et centralisation

Afin d’assurer la sécurité incendie dans une copropriété, il est essentiel de vous assurer qu’il existe, dans toutes les parties communes et techniques du bâtiment, au moins un détecteur de fumée intégré à une centrale de contrôle incendie. De plus, il est recommandé que les détecteurs de fumée dans les appartements individuels soient connectés à cette centrale.

Comme pour les maisons individuelles, le nombre de détecteurs de fumée requis dépend des risques d’incendie spécifiques et de la taille de chaque appartement. Il est donc crucial de procéder à une évaluation de sécurité, ou une analyse des risques, pour identifier les dangers potentiels d’incendie dans la copropriété et les appartements individuels.

2. Déclencheurs manuels d’alarme incendie

Il est également important d’informer les copropriétaires des emplacements des déclencheurs manuels d’alarme incendie et de souligner leur importance. Ce système constitue une méthode efficace pour alerter rapidement tous les résidents en cas d’incendie. Il est important de noter que ce mécanisme ne s’active pas automatiquement, mais nécessite une intervention humaine simple.

3. Fermeture impérative des portes d’appartement en cas d’incendie

La fermeture des portes d’appartement est une mesure absolument essentielle pour la sécurité incendie dans une copropriété. Il est donc impératif que tous les résidents en soient conscients. 

En cas d’incendie dans un appartement, laisser la porte ouverte lors de l’évacuation met en danger tous les résidents des autres appartements. La fumée se propagera rapidement dans le couloir, alimentant le feu en oxygène supplémentaire et intensifiant ainsi le développement de l’incendie.

4. Vérification des portes coupe-feu

Assurez-vous également de vérifier si les portes des appartements mais aussi des escaliers, et des sous-sols sont bien des portes coupe-feu.

5. Dégagez les voies d’évacuation

Tout comme dans une résidence individuelle, il est crucial que les voies d’évacuation soient dépourvues d’obstacles pour veiller à la sécurité incendie en copropriété

Malheureusement, on observe fréquemment dans les copropriétés que les paliers ou les couloirs sont encombrés de vélos ou de casiers par exemple. Il est évident que ces objets représentent une obstruction potentiellement mortelle en cas d’incendie. Non seulement ces entraves empêchent l’évacuation calme des résidents, mais elles fournissent également un combustible supplémentaire dans les parties communes.

Assurez-vous également que votre porte d’entrée puisse toujours s’ouvrir de l’intérieur vers l’extérieur. Pour ce faire, une poignée tournante peut être installée. Gardez la clé près de la porte d’entrée de votre appartement, car il n’y a pas de temps à perdre à chercher les clés en cas d’incendie. Assurez-vous enfin que la porte d’entrée commune de la copropriété peut toujours être ouverte de l’intérieur, en envisageant l’utilisation d’un cylindre à bouton rotatif par exemple. 

Bon à savoir : dans les copropriétés de grande envergure, la porte d’entrée peut être déverrouillée automatiquement lorsque le panneau de commande détecte un incendie.

Diverses solutions existent, mais l‘essentiel est que tout le monde puisse quitter les lieux rapidement et facilement.

6. Désencombrement des placards encastrés

Veillez à ce que les placards encastrés dans les couloirs communs, destinés aux compteurs électriques ou à l’enrouleur de la lance d’incendie par exemple, ne soient pas encombrés de matériel. 

Il n’est en effet pas rare d’y trouver des produits de peinture, ce qui est formellement interdit. Ces articles ne représentent pas seulement une charge calorifique supplémentaire, mais ils entravent également l’accès aux moyens d’extinction.

Sécurisation de l’accès à l’immeuble, utilisation de caméras de surveillance ou encore surveillance humaine, découvrez comment assurer la sécurité dans une copropriété

7. Optimisation de l’éclairage de sécurité

L‘éclairage de sécurité doit être soigneusement optimisé pour assurer la sécurité incendie en copropriété. Effectuez un test pendant une période sombre pour évaluer s’il est suffisant.

8. Utilisation des extincteurs

Identifiez les personnes dans l’immeuble capables d’utiliser un extincteur. Discutez avec les copropriétaires de la possibilité d’organiser une petite démonstration pratique, car l’utilisation d’un extincteur nécessite une connaissance adéquate et un savoir-faire. 

9. Étanchéité des conduits techniques coupe-feu

Examinez les pénétrations ou les conduits techniques dans les couloirs ainsi que les appartements pour déterminer s’ils sont étanches ou s’ils ressemblent à une sorte de cheminée ouverte. Lorsqu’ils sont correctement fermés, la fumée ne peut alors pas se propager à un autre étage ou à un autre appartement.

10. Établissement d’un point de rassemblement

Comme dans une maison individuelle, il est crucial de convenir d’un lieu de rassemblement avec tous les copropriétaires. Choisissez un endroit approprié en accord avec tous les résidents et communiquez-le clairement.

Ces dix points de contrôle ne représentent qu’un contrôle minimum de base pour assurer la sécurité incendie en copropriété. De nombreux aspects importants demeurent en effet à considérer, tels que le principe de « rester sur place », les escaliers, les lances d’incendie, les pictogrammes, les ascenseurs, les coupoles d’évacuation des fumées, le parking souterrain, la numérotation interne, les locaux techniques et les vannes, les plans d’évacuation ou encore  les gicleurs (ou sprinkleurs). Tous ces éléments jouent un rôle crucial dans la sécurité incendie de l’immeuble.

Nous vous recommandons vivement d’inclure un point spécifique à l’ordre du jour de l’assemblée générale chaque année afin de discuter de ces problématiques. Alternativement, vous pourriez envisager d’organiser une réunion d’information dédiée à la sécurité incendie dans votre copropriété.

Vous avez une question sur le sujet de l’article? Posez là dans notre FORUM